Retrouvez ici les dernières actualités de la Ligue contre le cancer 13

L'ACTU DE LA LIGUE

Planning de la semaine :

2021 05 10 made in marseille

Made in Marseille

Cliquez sur l'image pour voir le reportage de Ma Maison Bien-être par Made In Marseille

Ouverture des inscriptions !

Ouverture des inscriptions !

MA MAISON BIEN-ÊTRE OUVRE BIENTÔT SES PORTES

Venez vous inscrire au programme « Ma Maison bien-être » (ouverture des inscriptions le 1er Avril): corner coiffure, ateliers cuisine, cours de sport, groupes de parole, socio-esthétique… nous vous réservons de belles surprises.

REPRISE DES ACTIVITÉS EN EXTÉRIEUR

Le Comité 13 est ravi de vous informer que les activités physiques vont reprendre courant Mai, en extérieur sur Marseille et Aix en Provence. Restez connectés, les infos arrivent bientôt !

Renseignements et inscriptions à partir du 1er Avril au 04 91 41 00 20

Les replays du 8 mars

Retrouvez ici les principaux replays du 8 mars : Journée de la femme avec la Ligue contre le cancer 13

Cardio avec Brice :

dfsd

Recette de boulettes avec Karine

 

Yoga avec Marie 

Mars Bleu : le Colon Tour à Istres

Mars Bleu : le Colon Tour à Istres

Le 24 mars 2020 à Istres -  Esplanade Bernardin Laugier

L'objectif : en plus de voyager à l'intérieur d'un côlon pour comprendre l'évolution des différentes lésions, sensibiliser les visiteurs à l'intérêt et l'importance du dépistage et de la coloscopie.

La Ligue, ses partenaires locaux, et des médecins gastroentérologues, proposeront une information ludique et pédagogique afin de surmonter les peurs et les tabous autour du dépistage, et de lever les freins à sa réalisation.

Pourquoi renforcer la participation au dépistage du cancer du côlon ?
Si le cancer colorectal est l'un des cancers les plus fréquents, responsable d'une mortalité élevée, il est aussi paradoxalement un des cancers pour lesquels il est possible d'agir facilement. Il peut être guéri dans 9 cas sur 10 lorsqu'il est diagnostiqué tôt.

Seul le dépistage du cancer du côlon permet d'identifier la maladie à un stade très précoce de son développement et de détecter des polypes, avant qu'ils n'évoluent en cancer. Avec une participation tous les 2 ans de 50 à 60% de la population cible (50-74ans), on peut espérer une diminution de 15 à 20% de la mortalité par cancer colorectal.

Pour diminuer le risque de cancer du côlon, il est nécessaire de détruire les polypes. Ils sont donc recherchés systématiquement par coloscopie chez les sujets à risque (présentant des facteurs héréditaires).

Pour les personnes ne présentant pas de risque particulier, après 50 ans, un dépistage doit être pratiqué tous les 2 ans, par recherche de sang dans les selles par test Hémoccult®. Il est positif chez 2 à 3 % des personnes âgées de 50 à 74 ans qui doivent alors être explorées par coloscopie.

C'est le médecin traitant qui propose soit le test, soit de faire pratiquer une coloscopie, en fonction du niveau de risque de son patient, de ses antécédents personnels ou familiaux.

Aujourd'hui encore, dans 1 cas sur 10, le cancer du côlon n'est révélé que tard par la découverte de métastases à distance (dissémination des cellules cancéreuses dans d'autres organes, notamment au niveau du foie), car trop peu dépisté !

En savoir + sur le site de la Ligue nationale contre le cancer, en cliquant ici >>

Journée mondiale de lutte contre le cancer

"Au moins un enfant sur deux qui naît aujourd'hui sera touché par le cancer."

C'est la déclaration d'Axel Khan, Président de la Ligue contre le cancer, ce jour à RTL.

Retrouvez l'interview complète sur le site de RTL en cliquant ici >>

2020 02 04 journee mondiale contre cancer

Ce mardi 4 février est la Journée mondiale de lutte contre le cancer. Et le constat dressé sur RTL par Axel Khan, président de la Ligue contre le cancer, est sans appel. "Il y a 750.000 naissances par an et 400.000 nouveaux cancers par an. Faites le calcul, explique le cancérologue. Au moins un enfant sur deux qui naît aujourd'hui sera touché. Dans nos familles, nous serons tous concernés."

"Mais la mortalité par cancer continuera de reculer, estime Axel Khan. Je suis cancérologue depuis 52 ans. Je vois les progrès réalisés. Je vois certains cancers toujours mortels quand j'avais 30-40 ans et qu'on guérit systématiquement aujourd'hui. Il y a un espoir. La recherche fait incontestablement des progrès avec de nouvelles perspectives."

"On guérit 55% des cancers, rassure le président de la Ligue contre le cancer. L'objectif à la fin de la décennie 2020-2030 est qu'on en guérisse les deux tiers, et trois quarts dans la décennie prochaine. Il y aussi des cancers qu'on ne guérit pas, très étendus, par exemple des cancers du gros intestin avec des métastases dans le foie. Jadis, on avait des pronostics épouvantables à 6 mois, aujourd'hui, on vit 3-4 ans avec."

Page 1 sur 8
A la Une :
Besoin d'une info ?
captcha