Evènements & Conseils

L'ACTU / LE BLOG

La Ligue contre le Cancer, des écoles, des entreprises, des collectivités... se bougent pour vous. Découvrez le programme et les conseils beauté !

Les bienfaits de la socio-esthétique

Les bienfaits de la socio-esthétique

Parce que l’estime de soi est souvent malmenée par le cancer et ses traitements, la socio-esthétique utilisée comme soin de support est un précieux soutien pour les malades. Éclairage sur une discipline qui émerge avec Estelle Rieu, socio-esthéticienne depuis 8 ans et qui intervient notamment au sein des Espaces Ligue de Marseille et d’Aix-en-Provence.
Visitez son site Internet en cliquant ici

 

Pouvez-vous nous donner la définition de la socio-esthétique ?

La socio-esthétique est une spécialité homologuée en France depuis 1984. Ce métier repose sur une double compétence : une qualification dans le domaine de l’esthétique-cosmétique associée à des compétences
spécifiques développées grâce à une formation complémentaire. Cette pratique consiste à prodiguer des soins esthétiques et de bien-être auprès de personnes en état de souffrances physiques et/ou psychologiques. Les soins esthétiques servent de supports, outils, qui vont influer sur l’estime de soi, la reconstruction identitaire et les relations sociales.

La socio-esthétique est-elle reconnue en milieu hospitalier ?

Aujourd’hui, le milieu médical et social s’accorde à reconnaître la nécessité de faire appel à des professionnels de la socio-esthétique pour assurer une prise en charge globale des personnes et permettre
une véritable interdisciplinarité. La socio-esthétique s’inscrit dans les projets de soins ou de vie définis par les équipes pluridisciplinaires des établissements médicosociaux.
Cependant, avoir un poste dans le secteur médico-social reste encore très difficile. En effet, en milieu hospitalier, les services sont en sous-effectif de personnel médical. Les soins de support et de bien-être ne sont malheureusement pas prioritaires. Pourtant, l’OMS qualifie la santé comme « un bien-être physique, mental et social ». La socio-esthétique prend en compte ces 3 aspects dans le but d’améliorer les conditions de prise en charge des individus.

Quelle formation mène au métier de socioesthéticienne ?

Être professionnelle de la socio-esthétique ne s’improvise pas. C’est un titre qui s’obtient uniquement à l’issue d’une formation complémentaire au métier d’esthéticienne. Je suis titulaire d’un diplôme d’Etat en esthétique-cosmétique, et je me suis spécialisée en socio-esthétique en suivant la formation que dispense le CODES (Cours d’esthétique à Option Humanitaire et Sociale) à Tours. Le CODES est l’unique institution en France à délivrer le titre RNCP « socio-esthéticien(ne) ».
Lors de cette formation dispensée au sein des Hôpitaux de Tours et de différentes structures médico-sociales, j’ai appris comment travailler dans un service hospitalier ou social et quelle est la portée de la prise en charge esthétique dans ce cadre. J’ai été également préparée à une relation avec les patients, leur entourage ainsi que les équipes soignantes (respect du secret professionnel, transmission des informations, inscription dans les projets de soins…).

Vous avez créé votre propre structure pour pratiquer votre métier ?

J’interviens depuis quatre ans au sein de différentes délégations de la Ligue contre le cancer mais aussi auprès de personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer, en ESAT et Entreprise Adaptée auprès
de publics en situation de vulnérabilité, au sein d’un centre de réadaptation professionnelle de travailleurs handicapés orientés par la MDPH et auprès de collectivités.

Quels types de conseils prodiguez-vous ?

La maladie et les traitements altérant la peau, je conseille sur la façon de protéger et prendre soin de sa peau, de son corps, de ses ongles ainsi que de son image. J’apprends aux femmes les techniques d’automaquillage correcteur notamment lorsque l’on subit une perte des sourcils et des cils. Parfois je les rencontre avant le début de leurs traitements ; je les oriente sur les étapes à suivre concernant leur future perte de cheveux.
Mes soins permettent aux bénéficiaires de passer un moment de détente, de se découvrir et d’avoir un regard nouveau sur eux-mêmes malgré la maladie. Cela les aide à se réconcilier avec leur image en leur faisant découvrir l’importance des soins esthétiques intégrés au quotidien.

Quels sont les bienfaits pour les patientes ?

Avoir un regard parfois nouveau sur elles-mêmes, se contempler dans le miroir, réapprendre à toucher leur corps, faire face à une image « meurtrie », gérer le regard des autres entrent dans un projet personnalisé dans lequel je suis impliquée. Mon but est d’aider les patientes à réconcilier l’être et le paraître et de les aider à reconstruire leur féminité..

Est-ce que les hommes aussi font appel à la socio-esthétique ?

Je n’ai malheureusement que très peu d’hommes qui viennent me voir. Ces derniers n’osant peut-être pas… Pourtant aujourd’hui les hommes font de plus en plus attention à leur apparence et subissent également
les effets secondaires des traitements sur leur peau, leurs ongles et doivent faire face à une image qui est bouleversée.

Est-ce uniquement des entretiens individuels ou également des ateliers collectifs ?

Les deux. Au sein des Espaces de la Ligue contre le cancer, je propose des séances individuelles ainsi que des ateliers. Lors des séances individuelles, je suis seule avec la personne ce qui permet de partager des moments privilégiés et propices aux confidences. A l’inverse, les ateliers permettent les échanges, favorisent le désir de s’exprimer et suscitent des projets, des moments de rire.

 

 

Besoin d'une info ?
captcha